Interview avec Maël Durand de Gevigney, défenseur central au FC Versailles

Pendant la période sans matchs, le FC Versailles garde contact avec ses joueurs et ses éducateurs. Aujourd'hui, on parle avec Maël Durand de Gevigney, défenseur de 21 ans et vice-capitaine du club cette saison.


Salut Maël! Pour commencer, comment es-tu arrivé au FC Versailles?

Quand j'étais petit, je jouais à Feucherolles, le club de ma ville. Quand je suis arrivé au collège, j'ai eu envie d'évoluer pour jouer au plus haut niveau possible, et j'ai donc rejoint une section sportive à Versailles en U12. Et ça fait maintenant 3 ans que je suis avec l'équipe senior.


Comment se sont passées tes années jeunes en club, avant d'arriver en sénior?

J'ai eu une formation de qualité avec des entraîneurs performants, encore au club pour certains (comme Mathieu Merle), qui m’ont fait évoluer sur le plan footballistique mais également sur le plan humain. Il y avait toujours un bon état d’esprit, des bonnes structures et des objectifs assez élevés pour le club afin de retrouver le meilleur niveau régional. Chez les séniors c'est pareil, c'est un bon encadrement et de bonnes conditions afin d’atteindre mon objectif, qui est de jouer au plus haut niveau.


Aujourd'hui, tu es étudiant en kiné à côté des entraînements. Quel est ton quotidien en ce moment? En ce moment, on a des cours en distanciel, mais sinon je vais en cours la journée, et je fais du foot tous les matins et tous les soirs. J'essaie de m'arranger au mieux avec mon emploi du temps.


Et quand il y avait des matchs, tu n'avais pas trop de mal à concilier les deux? Non ça va, j'arriverais à m'arranger avec les cours, ou alors je ratais parfois une demi-journée le vendredi quand il y avait des matchs à l'extérieur


Que penses-tu des adversaires qu'on a affrontés en début de saison et du niveau du National 2 en général? On voit qu'il y a quand même un cap entre le National 3 et le National 2, cette année on a plus le droit à l'erreur, les équipes sont très professionnelles. C'est clairement un meilleur niveau que l'an dernier.


En début de saison, tu avais le brassard, car Oussama (Berkak) était blessé. Ça représente quoi pour toi? C'était une grande fierté d'avoir la reconnaissance du club et du coach, après toutes les années que j'ai passées au club. J'ai toujours été sérieux, j'ai toujours bien travaillé et ça n'est pas rien d'être capitaine à 20 ans, en National 2!


Comment fais-tu pour gérer le manque de matchs en ce moment? C'est une période un peu compliquée, avec les annonces qui n'arrêtent pas de changer, aujourd'hui on ne sait toujours pas si ça va reprendre! On arrive quand même à s'entraîner 2 ou 3 fois par semaine, et moi à côté je fais quelques séances physiques, pour rester au top de la forme au cas où l'on reprend.


Dans le futur, tu te vois où? Moi, j'ai envie de persévérer dans le foot, et de jouer au plus haut niveau. J'ai bien commencé la saison, malheureusement elle a été écourtée. Je fais des études de kiné à côté, car c'est important d'avoir une roue de secours. Mais pour l'instant, je veux persévérer dans le foot.


As-tu un petit mot pour les supporters, qui ont étés nombreux en début de saison au stade? Je les remercie. On a vécu de belles choses l'année dernière, avec le match de Coupe de France, et c'est très important pour nous les joueurs, de se sentir soutenu. On espère les retrouver le plus rapidement possible quand ça reprendra.


Pour finir, est-ce que tu as un joueur auquel tu t'identifies? Moi, j'aime bien Thiago Silva. Il est très serein, très propre, il a une grande qualité de relance et une intelligence de jeu. Sinon Sergio Ramos, c'est la base au poste de défenseur central pour sa force mentale et son caractère.


Propos recueillis par Stéphane Berteloot

650 vues0 commentaire